La FNAIM facilite la mise en place du MobilyBail

Please follow and like us:

La Fnaim, afin de faciliter la mise en place du MobilyBail propose à l’ensemble de ses adhérents la signature du bail en ligne. Pourquoi ? Tout simplement car c’est :

 ​Pratique

Une solution pratique pour signer rapidement votre mandat ou votre compromis de vente en face à face ou à distance depuis votre ordinateur, tablette !

Simple

Chaque signataire doit disposer d’une adresse mail et d’un numéro de téléphone mobile personnels pour signer électroniquement. Ensuite, seule une connexion internet est requise pour procéder à la signature.

Conforme

“S​igner en ligne” agit comme tiers de confiance en conformité avec la réglementation européenne sur la signature électronique.

Fiable 

“Signer en ligne” intègre une solution d’horodatage et une solution d’archivage à vocation probatoire des documents pendant une durée de 10 ans dans un coffre-fort numérique.

 

Résultat de recherche d'images pour "fnaim"   

Colocation: les pour et les contres

Please follow and like us:

La colocation est devenu depuis quelques décennies un moyen très souvent opté par les étudiants ou les nouveaux entrants dans la vie active. Cependant, même si elle comporte un grand nombre d’avantages, la vie en colocation n’est pas toujours rose…C’est pourquoi aujourd’hui, KeeSeeK a regroupé pour vous quelques pour et contre de la vie en colocation pour vous aider à faire votre choix !

POUR

Un logement moins cher, plus grand

Vous avez besoin d’un espace minimal de survie mais votre budget vous permet seulement de louer le cagibi d’un quartier malfamé ? La colocation pourrait dans ce cas représenter l’alternative idéale. En effet, vivre en colocation permet souvent d’occuper un appartement plus grand, à moindre coût, le loyer et l’espace étant partagés.

Rencontrer des gens, lier des liens

Si vous êtes du type sociable, la colocation semble d’autant plus pertinente pour vous. En effet, vivre en colocation est un excellent moyen de rencontrer de nouvelles personnes, surtout lorsque l’on emménage dans une nouvelle ville ou un nouveau pays. Avoir des colocs pour un nouveau départ est souvent très rassurant.

Résultat de recherche d'images pour "colocation"
Frais partagés

Partager un logement avec des colocataires permet sur le long terme de réaliser de considérables économies sur les achats quotidiens. En effet, vivre en colocation implique de partager les frais de spaghettis, lessive, pesto (pour aller sur les spaghettis, etc.). En somme, si vous êtes du genre budget serré, la colocation vous sera très avantageuse !

CONTRE

La vie à plusieurs demande de l’adaptation et des compromis

Bien qu’étant un des grands plus de la coloc’, la vie à plusieurs peut aussi représenter une difficulté pour certains. En effet, vivre à plusieurs peut s’avérer difficile, et demande de l’adaptation et des compromis. Dans une colocation, chaque colocataire a des habitudes, et un mode de vie qui lui est propre, et il est bien connu que les habitudes ont la vie dure. Ainsi, vivre en colocation implique de nombreux « Ah non j’ai fait la cuisine je vais pas en plus nettoyer », « ce serait sympa de faire la vaisselle pour une fois », « LA LUNETTE DES WC S.V.P ! », j’en passe et des meilleures… Pour une vie en colocation harmonieuse, il est donc nécessaire d’apprendre à s’adapter, faire des compromis et surtout, de communiquer….bref, réfléchissez-y bien.

Image associée
Jamais seul, bruit, pas de tranquillité, conflits

Enfin vivre en colocation peut s’avérer très fatiguant car bien qu’étant souvent perçu comme un avantage, avoir de la compagnie tous les jours de la semaine peut vite s’avérer épuisant pour certaines personnes.

En effet, sachez que si vous vous engagez dans la vie en colocation il n’y aura plus aucun lieu de votre logis où vous serez sûr d’être tranquille (sauf votre chambre, et encore…). Exemple: vous rentrez fatigué d’une longue journée et vous vous apprêtez à allumer la télé pour vous relaxer devant Secret Story (on ne juge pas). C’est alors que la porte d’entrée claque, et que vous entendez avec effroi votre coloc’ et ses 28 amis crier ‘CHAMPAGNE !!!!’. Et c’est là que vous réalisez, trop tard, que c’était aujourd’hui son dernier jour d’examen: adieu la soirée tranquille.

 

Pour conclure, la colocation peut être un moyen efficace d’économiser de l’argent tout en gagnant et confort, et elle permettra aussi de booster votre sociabilité, cependant, elle comprend des contraintes et des points négatifs à prendre en compte, donc réfléchissez-y bien ! 😉

Enfin, si vous êtes un jeune chercheur d’emploi ou candidat à la mobilité, KeeSeeK vous offre la possibilité de trouver un emploi et un logement, le tout en un clic !

Le MobilyBail ou Bail Mobilité à été adopté

Please follow and like us:

L’Assemblée nationale a adopté le bail mobilité le lundi 4 juin dernier. Mais qu’est-ce que c’est exactement le bail mobilité ou MobilyBail comme on l’entend déjà ! 

Cette mesure permet aux personnes en mobilité de trouver un logement temporaire plus facilement. Cela concerne les stagiaires, les alternants, les CDD, les périodes d’essais, les contrats courts  mais aussi  les personnes envoyées en mission temporaire dans le cadre de leur travail…

 Voyons  les différents aspects de ce nouveau bail ainsi que les avantages pour les locataires comme pour les propriétaires.

Le MobilyBail, un contrat souple

Ce bail dure entre un et dix mois, il s’adapte donc aux besoins des locataires-salariés qui ne bénéficient pas d’un contrat à durée indéterminée (CDI) ou qui se déplacent dans un cadre professionnel.

Il s’agit d’un bail pouvant durer entre un et dix mois, selon les besoins des locataires, sans renouvellement ou reconduction. Le propriétaire et le locataire auront la faculté de signer un avenant au contrat pour modifier la durée, mais celle-ci ne pourra dépasser 10 mois au total.

Cependant, il faudra préciser ses motivations d’occuper le logement. (Oui, comme pendant un entretien d’embauche).

Un contrat allant de 1 à 10 mois.

Le locataire a la possibilité de rompre le contrat à condition de respecter un préavis d’un mois. A la fin du contrat de bail, le gestionnaire du bien peut immédiatement récupérer le logement, sans avoir à donner de congé ni à fournir une quelconque raison.

Dans le cadre d’une location en bail mobilité, le locataire-salarié n’aura pas à s’acquitter d’un dépôt de garantie. C’est l’assurance VISALE (visa pour le logement et l’emploi) qui servira de garantie d’impayés de loyers.

Par ailleurs, un locataire-salarié en bail mobilité devra s’acquitter des charges habituelles, particulièrement la souscription d’une assurance logement.

Enfin, un bail mobilité de dix mois ne peut être renouvelable. Si toutefois le bail a duré moins longtemps, un avenant au bail est envisageable. Néanmoins, la durée totale du bail principal + l’avenant au bail ne peut excéder les dix mois.

Cette démarche garantira la rotation des logements, évitant que certains locataires cumulent les baux mobilité au lieu de choisir un bail de location classique.

5 choses à savoir quand on cherche un job

Please follow and like us:

C’est enfin l’été, le soleil brille et la France est en finale de la Coupe du Monde. Oui, mais vous n’avez toujours pas de boulot pour financer votre logement, vos études, ou pire, vos sorties.

Pas de panique, on vous donne 5 astuces pour optimiser votre recherche d’emploi et décrocher le job de vos rêves (ou au moins celui qui paiera votre loyer) :

Votre CV doit être irréprochable

On ne vous le dira jamais assez : un CV moche, trop long, pas assez renseigné ou pas actualisé ne vous ouvrira aucune porte. Un CV de qualité est indispensable pour vous garantir une crédibilité auprès des employeurs. C’est triste à dire mais votre avenir professionnel repose sur un bout de papier. Oui, un seul. Le CV ne doit faire qu’une seule page, alors triez bien les informations que vous voulez y faire figurer. L’obtention du brevet des collèges avec mention bien, le stage d’observation au supermarché du coin ou le 1er prix à la fête foraine de votre village ne font pas partie des éléments qui intéresseront le DRH. Ne prenez que le meilleur, même si vous pensez que ce n’est pas important : une passion pour la cuisine, votre blog mode, une association dont vous faites partie, vos voyages les plus extraordinaires, …
Ne soyez pas modestes : vous êtes unique, et vos expériences le sont aussi !

De même, n’oubliez pas d’actualiser votre CV au moins tous les 6 mois. Vous connaîtrez mieux vos compétences et saurez les mettre en avant, et vous serez prêt au cas où une offre vous intéresse.

Enfin, chaque offre d’emploi est différente et ne demande pas les mêmes compétences : mettez en avant les plus pertinentes pour chaque offre !

Votre présence en ligne : une vraie ressource !

LinkedIn, Viadeo, DoYouBuzz, … Vous les connaissez, vous en entendez parler tous les jours. Et ce n’est pas pour rien : ils représentent un véritable avantage pour votre recherche, sachant qu’un professionnel sur trois dans le monde est membre de LinkedIn.

Ces sites ne sont pas des solutions miracles pour trouver un job, mais ils augmentent considérablement votre visibilité auprès des employeurs, et c’est pour dire, la visibilité d’un profil LinkedIn est multipliée par 11 en incluant une photo ! Voyez donc ces outils comme les marches de l’escalier qui vous conduira vers votre carrière. N’hésitez pas à suivre des entreprises ou des professionnels qui travaillent dans des domaines qui vous intéressent, déjà pour constituer votre réseau, mais aussi pour être au courant des dernières actualités du secteur. Cela vous donnera un peu de culture générale pour ressortir des faits marquants pendant un entretien.

Pensez aussi à déposer votre CV sur des sites de recrutement (Apec, Cadremploi, RégionJob, …), à actualiser vos profils en même temps que votre CV, et à informer votre réseau de vos changements de postes. Cela vous rendra visible, laissera penser que vous êtes actif et vous crédibilisera auprès des employeurs.

Dernier point, mais pas le moindre : votre photo de profil. Évitez les photos de vacances en maillot de bain, celles où vous embrassez vigoureusement votre chien, ou encore celles de votre 18e anniversaire avec votre oncle beauf. Ce sont des réseaux professionnels, et vous pouvez vous adresser à des personnes qui pourraient être vos futurs employeurs, alors restez sérieux. Oui, vous pouvez sourire, et c’est même fortement recommandé. Attention, professionnel ne veut pas dire coincé, mais soyez propre, et surtout, donnez envie aux gens de travailler avec vous.

Privilégiez les petites et moyennes entreprises

Plus dynamiques et plus flexibles, les PME sont des entreprises de choix lorsque vous cherchez un emploi. Souvent en pleine croissance, elles cherchent à recruter et pas forcément des profils avec beaucoup d’expérience !

Faites-vous remarquer !

Les candidatures spontanées vous réservent des surprises ! Certes, elles peuvent ne pas aboutir, mais au moins l’entreprise soulignera votre prise d’initiative et sera plus enclin à vous recontacter si un poste se libère. Le porte-à-porte est également un bon moyen de se faire remarquer : présentez-vous à l’accueil de l’entreprise avec un CV et une lettre de motivation on-fleek et remettez-les au réceptionniste avec un grand sourire (c’est important). Le destinataire sera informé que vous êtes passé, et il se souviendra mieux de vous.

Et par-dessus tout, relancez les entreprises. Rien n’est plus long et fastidieux, je vous l’accorde, mais rien ne fonctionne aussi bien. Les entreprises en auront tellement marre qu’elles vous accorderons un entretien (ou vous enverrons bouler… mais au moins vous aurez essayé !).

Ne négligez pas les salons de l’emploi, les job datings, les conférences, … Ce sont les endroits parfaits pour faire du réseautage, échanger avec des professionnels et distribuer vos cartes de visite comme les rappeurs américains déboursent des billets de banque.

L’effroyable entretien d’embauche

Détendez-vous. Soyez vous-même. Vous êtes le meilleur candidat pour ce job. Vous le savez, nous le savons, mais encore faut-il que votre interlocuteur le ressente aussi. Par contre, s’il y a bien une chose que les employeurs détestent, ce sont les candidats qui en font trop. Restez simple dans vos mots, concis dans vos idées, et ne négligez pas l’amabilité et le sourire. Préparez votre entretien de manière intelligente : renseignez-vous sur l’entreprise (l’historique, le chiffre d’affaires, les concurrents, les valeurs, …), sur votre interlocuteur (son parcours, ses centres d’intérêts, … mais ne lui dites surtout pas que vous l’avez “traqué” sur les réseaux !), élaborez un plan court avec les idées que vous voulez aborder et mettre en avant, et entraînez-vous avec un proche (ou devant votre miroir si vous n’avez pas d’amis).

Aussi, pensez à apporter une pochette avec plusieurs CV (au moins 3, au cas où il y aurait plusieurs interlocuteurs), quelques cartes de visite (pour qu’on se souvienne de vous), un bloc note et stylo (vous pouvez être amenés à prendre des notes ! Par contre, attention à ne pas jouer avec le stylo, ça fait mauvaise impression), et bien sûr, une tenue appropriée.

Le but principal est de donner la meilleure impression possible à votre potentiel employeur, et pour cela, une présentation irréprochable est indispensable. Un coup de déo, 1 ou 2 gouttes de parfum, des cheveux préférablement coiffés, et des vêtements appropriés, mais dans lesquels vous vous sentez à l’aise ! Rien de plus pénible qu’une chemise ou une jupe crayon trop serrée, ou un blazer qui vous fait transpirer. Parfois, “less is better” : s’il fait 30°C dehors, oubliez la veste, mais n’optez jamais pour un short ou un bermuda, restons professionnels.

Voilà, vous êtes maintenant paré à affronter le monde du travail en toute sérénité. Ne vous mettez pas trop de pression, vous seul pouvez vous mettre en valeur, alors ne soyez pas timide et montrez vos talents !

Résultat de recherche d'images pour "travail"

KeeSeeK vous accompagne dans vos démarches de recherche d’emploi. Partenaire de Pôle Emploi, notre plateforme réunit des milliers d’offres de jobs, stages, alternances, … et vous garanti un logement proche de votre futur lieu d’emploi !

Quelle photo choisir pour son CV ?

Please follow and like us:

Vous cherchez du travail, CV et lettres de motivation sont prêts mais attendez… Il vous manque la photo parfaite pour accompagner tout ces documents, et la seule photo que vous avez sous la main date de vos vacances en Ardèche en 2008 ? 

Ne vous inquiétez pas, KeeSeeK est là pour vous aider.


Premièrement : La présentation et la qualité

Prenez une photo où vous êtes présentable (évitez les photos de lendemain de soirée) et le plus important une photo de bonne qualité ! La qualité de la photo jouera un rôle important dans l’ensemble de la présentation de votre CV.

Une belle photo donne plus envie de connaître la personne qui se cache derrière !

Deuxièmement : Le décor

Maintenant que vous êtes parfaits, passons au décor. Le décor doit être beau tout en restant sérieux, ici aussi, on évite les photos prises en soirée, pendant un concert, dans un bar… Une photo prise dans la nature rajoute de la vie à votre photo, si vous n’avez pas cette possibilité, optez pour un fond neutre (blanc, beige…) !

Troisièmement :  Ayez l’air sérieux… Mais pas trop.

Fini les photos en tailleur stricte et sans un sourire… Optez pour une photo un peu plus “fun” afin de transmettre votre dynamisme et votre motivation à travers l’image ! Un petit sourire (ou un grand), une posture un peu plus décomplexée et clic, c’est dans la boîte.

Maintenant vous êtes prêts à postuler !

 

Résultat de recherche d'images pour "cv"

 

 

Bailleur et locataire : quelle assurance pour un bien meublé ?

Please follow and like us:

Aviva assurance nous explique pour quelle assurance opter pour son meublé :

La loi ALUR est venue modifier les règles d’assurance pour les locations de meublés. Une multirisque habitation reste une couverture performante tant pour un meublé de résidence principale que pour une location saisonnière.

Locataire : optez pour une assurance multirisque habitation

En tant que locataire, vous n’êtes pas soumis aux mêmes règles si vous occupez un meublé comme résidence principale (au moins 8 mois dans l’année), ou une location saisonnière (le temps de vos vacances d’été par exemple).

Si le meublé est votre résidence principale :

  • la loi ALUR de 2014 vous oblige à vous assurer contre les risques locatifs pour couvrir les dégâts que le logement pourrait subir (dégâts des eaux, incendies, explosions…),
  • votre propriétaire peut exiger que vous lui remettiez une attestation d’assurance avant de vous remettre les clés de l’appartement meublé,
  • votre bailleur peut résilier le bail, à condition que votre contrat de location le prévoit, si vous n’êtes pas en mesure de lui présenter un justificatif d’assurance,
  • votre propriétaire peut également faire le choix de souscrire à votre place une assurance dont le coût sera répercuté sur votre loyer.

Attention, la garantie risques locatifs couvre uniquement les dégâts occasionnés à l’immeuble. Les dommages aux voisins et ceux causés à vos biens présents dans le logement ne sont pas inclus. Pour une protection optimale, vous devez souscrire une assurance multirisque habitation.

Si le meublé est une location saisonnière :

  • vous n’avez aucune obligation d’assurance.

Là encore, soyez attentif car le contrat de location de votre meublé de tourisme saisonnier peut imposer une assurance. Cette couverture, nommée « garantie villégiature », est soit présente dans l’assurance multirisque habitation de votre résidence principale, soit à souscrire via un contrat spécifique le temps de la location.

Propriétaire : ce que vous pouvez exiger de votre locataire

Si vous êtes bailleur, les règles varient aussi pour vous en fonction du type de location.

Si vous louez un meublé au titre de résidence principale :

  • vous pouvez demander une attestation d’assurance à votre locataire lors de la remise des clés,
  • vous êtes en droit de résilier le bail, si cette option est prévue au contrat, lorsque votre locataire n’est pas en règle,
  • vous pouvez souscrire une assurance à la place de votre locataire et répercuter les cotisations sur le montant du loyer.

Si vous louez une location saisonnière :

  • vous n’avez pas d’obligation d’assurance.

En pratique, le propriétaire souscrit souvent lui-même des garanties spéciales auprès de son assureur. Ainsi, pour protéger votre bien des dommages causés par vos locataires à votre logement, à un voisin ou à un tiers, nous vous conseillons d’opter pour une « garantie pour le compte de qui il appartiendra ». Elle couvrira les occupants successifs et vous évitera de modifier le contrat d’assurance à chaque nouvelle location. Si vous n’optez pas pour cette solution, vous pouvez imposer à votre locataire de souscrire une assurance pour la durée de son séjour. Dans tous les cas, veillez à bien rédiger le contrat de location, en spécifiant les assurances comprises.
Locataire ou propriétaire, à chacun ses assurances pour bien protéger son logement et ses biens. 

 

https://www.aviva.fr/conseils-en-assurance/mes-biens/location-appartement-meuble.html?cmpid=RES__Facebook__Hearsay__201806

Alternants: trouvez votre logement facilement !

Please follow and like us:

Vous êtes en alternance? Mais le problème est que votre entreprise se situe dans une autre ville que votre école? 

Chercher et louer deux logements peut s’avérer extrêmement contraignant d’un point de vu budgétaire. C’est pour cela qu’aujourd’hui on vous donne quelques astuces qui vous permettront de trouver un logement facilement sans vous ruiner.

Les aides disponibles

Plusieurs aides sont disponibles pour les apprentis telles que Mobili-jeune par Action Logement.

“L’AIDE MOBILI-JEUNE® est une subvention qui permet d’alléger la quittance de loyer. Elle s’adresse aux jeunes de moins de 30 ans, en formation en alternance (sous contrat d’apprentissage ou de professionnalisation), au sein d’une entreprise du secteur privé non agricole.

Le montant de l’aide s’élève entre 10 € et 100 € maximum chaque mois. L’aide est versée semestriellement durant votre année d’alternance en cours (soit deux versements représentant chacun 6 mois).”

La CAF ou aide à la reprise d’emploi participe au paiement de votre loyer avec des aides qui sont mises à la disposition des apprentis.

La recherche de logement

KeeSeeK est une plateforme qui propose plus de 200 000 logements meublés en France. Pour accéder à cette liste: votre employeur vous offre un KeeKod qui est une clé virtuelle vous donnant accès aux coordonnées des  bailleurs des logements  puis vous pouvez sélectionner vos critères (villes, prix…).

KeeSeeK propose toutes les sortes de logements existants (logement social, logement étudiant du Crous, studio, 2 pièces, 3 pièces…)

Vous trouverez forcément votre bonheur !

Les policiers touchés par la précarité du logement

Please follow and like us:

La précarité des logements touche aussi les policiers. En effet, 90% des jeunes policiers qui sortent d’école vont exercer en région parisienne.  Malheureusement, étant une zone très tendue, il est extrêmement délicat de trouver un logement en région parisienne, et impossible sans garantie.

Ces jeunes policiers n’ont donc pas le choix de vivre en colocation ou d’avoir des garants.

Résultat de recherche d'images pour "policiers précarité du logement"

KeeSeeK lutte contre la précarité des logements en proposant plus de 200 000 logements dont plus de 7000 en région parisienne.

Facilitez vos recherches et vos démarches, utilisez KeeSeeK.

 

La location meublée, une menace pour Airbnb ?

Please follow and like us:

La location meublée pourrait redevenir très à la mode auprès des propriétaires qui privilégiaient jusque-là les plateformes comme Airbnb. “Suite à la mise en place du numéro d’enregistrement à Paris, de nombreux propriétaires qui louaient en meublé touristique se tournent aujourd’hui vers la location meublée temporaire ou en résidence principale”, assure ainsi Maud Velter, directrice associée chez Lodgis, dans le dernier baromètre annuel de son agence immobilière, spécialisée dans la location meublée.

De fait, l’étau se resserre sur les propriétaires qui louent via Airbnb dans la capitale, le principal marché du géant américain en France, avec près de 65.000 logements revendiqués fin 2017. Depuis le 1er décembre dernier, les loueurs sur Airbnb doivent faire une déclaration en ligne auprès de la mairie de Paris afin d’obtenir un numéro d’enregistrement, obligatoire désormais sur les annonces publiées. Ce qui permet de savoir exactement qui loue quoi et si le propriétaire est bien dans les clous. Pour rappel, un propriétaire a le droit de louer sa résidence principale sur Airbnb jusqu’à 120 jours par an. Au-delà, il doit déclarer son bien en résidence secondaire et obtenir une autorisation pour un meublé touristique, ce qui est particulièrement délicat. Sans compter que, comme le révélait Challenges en novembre dernier, Airbnb va transférer ses fichiers au fisc à partir du printemps, ce que l’opérateur dément.

Résultat de recherche d'images pour "airbnb en danger"

Pas étonnant dans ces conditions que certains propriétaires cherchent à régulariser leur situation en se tournant vers le meublé. Pour l’instant, il est impossible de chiffrer le phénomène puisque les bailleurs n’avaient pas de numéro d’enregistrement jusqu’à récemment. Et du côté des données du fisc sur la location meublée non professionnelle (LMNP), Il faudra attendre quelques années avant de savoir si le basculement d’Airbnb vers le meublé est significatif. L’une des plus récentes études sur le sujet, publiée par l’inspection générale des finances en janvier 2016, et qui faisait état de 475.411 contribuables déclarant des revenus ou des déficits sous le régime LMNP pour toute la France, ne disposait que des chiffres de 2013…

Des loyers plus chers au m2

Ce qui est sûr en revanche, c’est que le meublé continue de présenter de nombreux avantages, comme le remarque le dernier rapport sur “Les prélèvements obligatoires sur le capital des ménages” publié par le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO) ce jeudi. “Bien que résultant d’une jurisprudence administrative ancienne, selon laquelle la location meublée est une activité commerciale, la possibilité d’amortir le bien fiscalement a pour effet d’augmenter artificiellement la rentabilité d’un investissement dans le meublé de l’ordre d’un à deux points, pour une rentabilité moyenne de l’ordre de 4 % dans le meublé (2 % dans le nu)”, note ainsi le Conseil des prélèvements obligatoires. Soit deux fois plus ! En effet, en LMNP, les propriétaires peuvent amortir comptablement leur mise de départ et effacer ainsi tout ou partie des revenus générés en LMNP et de ne pas être imposés dessus.

Les experts du CPO ont même simulé l’avantage fiscal lié à ce régime particulier avec un cas pratique. Pour un appartement acheté 200.000 euros (plus 5.000 euros investis dans des meubles), un contribuable imposé sur le revenu à 45% obtiendra un rendement après impôts de 2%. Le même bien, loué classiquement par ce même contribuable, aurait une rentabilité… négative : -0,4% par an après impôts. C’est dire si ce statut LMNP, d’ailleurs dans le collimateur du CPO, dispose d’un avantage fiscal incomparable.

Signe de la bonne santé du meublé, le prix de location au m2 en LMNP a progressé en 2017 de 0,6% sur un an à Paris, selon les données de Lodgis, pour atteindre 36,82 euros. Soit pratiquement 45% de plus que les loyers moyens au m2 à la relocation dans la capitale en location classique, qui s’élevaient à 25,5 euros en novembre dernier, selon les données de Clameur. Un élément pourrait d’ailleurs booster encore le marché du meublé en 2018 au détriment d’Airbnb. Le gouvernement prépare une nouvelle loi sur le logement avec un bail mobilité, un nouveau type de contrat pour la location meublée avec un bail d’une durée modulable allant de un à dix mois.

 

Source: https://www.challenges.fr/immobilier/actu-immo/et-si-la-location-meublee-mettait-a-mal-airbnb-a-paris-en-2018_562886

Trouvez un emploi avec un logement

Please follow and like us:

La nécessité de louer un meublé pour une durée déterminée est fréquemment liée à une mission professionnelle limitée dans le temps. Que vous reveniez d’expatriation, soyez muté ou en période d’essai, contrat à durée déterminée, stage ou apprentissage en entreprises, en détachement professionnel, en formation professionnelle ou temporaire, KeeSeeK est là pour vous proposer une solution de logement temporaire partout en France dès que vous trouvez un emploi.


Avec KeeSeeK soyez opérationnel immédiatement sur votre nouveau lieu de travail et de vie : Dans le cadre d’un bail meublé d’une durée d’un an, résiliable à tout moment avec un préavis d’un mois, nous proposons aux collaborateurs salariés murés ou recrutés et aux entreprises, des appartements meublés prêts à vivre !

En lien direct avec les directions des ressources humaines, des agences de développement économiques régionales et avec des acteurs majeurs des pôles économique de la région, nous offrons un package complet destiné à faciliter l’intégration des nouveaux collaborateurs à la recherche d’une location courte durée.

Ne vous souciez plus de rien KeeSeeK s’occupe de tout. Véritable aide nous vous accompagnons tout au long de votre location temporaire.